BEA – Une analyse sur pièces composites

2016-06-19_08h08_46Le BEA fait appel aux experts Analyse de Défaillances du Cetim.

Voir la vidéo

Publicités

Quand le BEA s’appuie sur les compétences du Cetim

2016-03-10_08h41_34Erreur humaine ou défaillance technique ? Suite à un accident d’hélicoptère, le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) a fait appel à l’expertise du Cetim dans les matériaux composites. Sa mission : étudier les débris de la poutre de queue de l’appareil, afin de déterminer les causes exactes du sinistre. Découvrez en image cette enquête de haut vol sur notre site.

Pour en savoir plus, retrouvez les experts du Cetim sur le salon JEC World Composite Show & Conferences, du 8 au 10 Mars 2016 à Paris Nord Villepinte, Espace régional Pays de la Loire, stand 6P57. Vous pouvez également consulter le site du Cetim, rubrique « Agenda ».

Evaluer les dommages par corrosion par piqûres dans des trains d’engrenages planétaires

sun gear with pittingLa boîte d’engrenages planétaires est un mécanisme crucial dans les systèmes de transmission d’un hélicoptère. Une défaillance dans un train d’engrenage serait une source de risque énorme pour les opérations. L’article présente une méthode d’évaluation des degrés des dommages causés par la corrosion par piqûres, qui intègre un modèle physique de simulation par générateur de signaux. La méthode proposée a d’abord été calibrée par des tests d’injection de défauts dans les données, et ensuite validée a l’aide des données d’autres tests sur des trains d’engrenage. Les résultats des estimations des données de ces tests correspondent avec les résultats actuels, démontrant ainsi l’efficacité et l’exactitude de la méthode, et procurant des nouvelles méthodes de modélisation et d’évaluation pour une meilleure surveillance des conditions.

Article publié dans : Transactions of the Canadian Society for Mechanical Engineering, Vol. 35, No. 3, 2011

Rupture d’une roue conique d’un moteur d’hélicoptère

The Transportation Safety Board of Canada a publié sur son site les résultats de l’enquête menée à la suite de l’accident d’un hélicoptère Aerospatiale AS 350 B3.

L’examen du moteur a permis de déterminer que la roue conique à 41 dents (référence 0292127330) s’était brisée à cause d’une fissuration de fatigue polycyclique. La roue avait été posée au moment de la fabrication du moteur, et elle totalisait 1644 heures de vol depuis sa mise en service initiale. L’examen métallurgique de la roue a révélé nombre de criques de fatigue prenant naissance à la base de nombreuses dents. Des criques de fatigue circulaires ont également été découvertes en bordure de la roue. Celle-ci ne présentait aucun défaut de fabrication qui aurait pu véritablement contribuer à sa défaillance.

Lien vers le rapport d’expertise :Transportation Safety Board of Canada – Aviation Investigation Report A07O0314.

Rupture de l’arbre de transmission du rotor de queue

Le 2 juillet 2007, un hélicoptère Bell 214B1 effectue des opérations d’hélidébardage depuis Ramsay Arm (C.-B.)L’hélicoptère descend à la verticale et heurte plusieurs arbres avant de se poser brutalement sur le relief accidenté. L’hélicoptère est lourdement endommagé à l’atterrissage, mais il n’y a pas d’incendie. L’enquête révélera une faiblesse structurale de la poutre de queue.

Acceder article