Barrage en Éthiopie – Contrôler 50 kilomètres de soudure

1 800 mètres de longueur, 150 mètres de hauteur, une étendue de 1 900 km2 permettant de contenir plus de 74 milliards de mètres cubes d’eau… Seize turbines devant à terme produire a minima 6 000 mégawatts d’électricité : au Nord-Ouest, près de la frontière avec le Soudan, se joue le futur de l’indépendance énergétique de l’Éthiopie. Il est appelé à devenir le plus grand barrage du Nil et d’Afrique. Pour ériger Renaissance – son nom – plus de 9 000 personnes sont mobilisées depuis plus de cinq ans. Parmi les entreprises engagées dans l’édification de ce monstre aux 10 millions de mètres cubes de béton, Tractebel (groupe Engie) supervise entre autres la réalisation de 16 conduites forcées. Des ouvrages d’amenée d’eau de la vanne de tête jusqu’à la centrale de production de 8 mètres de diamètre. Tractebel a confié au Cetim la délicate tâche de contrôler les pièces chaudronnées réalisées en Éthiopie. 50 kilomètres de soudures ! Une gageure que le Cetim compte bien soutenir en s’appuyant sur deux de ses partenaires : l’entreprise tunisienne TIC et la société ITCS. Les contrôles non destructifs ne s’arrêtent pas là puisque l’équipe s’attèle également à l’inspection des supports de turbines.

Source : Cetim Rapport annuel 2016, page 49

Senvion, Contrôle au cœur des éoliennes

10 novembre 2015, l’arbre de transmission d’une éolienne du champ de Ménil-la-Horgne, 12dans la Meuse, casse en pleine nuit. Le rotor et les trois pales s’écrasent au pied du mât. Pour WPD Windmanager et Senvion, l’exploitant et le constructeur des machines, deux priorités s’imposent : comprendre ce qui s’est passé et s’assurer que ce type d’avarie ne se reproduira pas sur les 6 autres éoliennes du champ… et potentiellement sur près de 400 installées partout dans le monde ! Confiée au Cetim, une analyse de défaillance du composant brisé ne tarde pas à dévoiler la cause du sinistre : des inclusions de résidus du moule réfractaire utilisé pour sa fabrication ont entraîné une fragilité au cœur de l’arbre. Senvion et le Cetim se lancent alors dans le codéveloppement d’une méthode de contrôle permettant de détecter et de dimensionner ce type de défaut dans les arbres des autres machines. Avec une difficulté majeure : pas question de démonter, les mesures doivent être réalisées in situ, à 85 mètres au-dessus du sol. Défi relevé ! Ensemble, ils mettent au point un contrôle par ultrasons multiéléments qui délivre des « vues 3D » de chaque arbre. Ce travail d’imagerie ultrasonore permet ensuite d’évaluer la nocivité d’un éventuel défaut et de décider de la poursuite de l’exploitation, du remplacement de la pièce ou du suivi de la machine. À Ménil-la-Horgne, les contrôles réalisés ont permis d’autoriser la reprise de l’activité du champ en octobre 2016, moyennant un suivi régulier de certaines machines. Optimisé et automatisé, le système développé est actuellement utilisé pour le contrôle systématique de parcs installés en France, en Belgique, en Allemagne, en Italie, en Hongrie, et bientôt, peut-être, dans d’autres pays du monde.

Source : Cetim, Cetim Rapport annuel 2016, page 43

Adapter les dentures aux déformations

Suite aux pannes à répétition sur la ligne de propulsion d’un navire d’exploration pétrolière de la CGG, le Cetim en a identifié les causes et fourni les éléments pour y remédier en gardant le bateau en exploitation.

Lire l’article

Le Cetim est le leader français de l’analyse de défaillances et de l’expertise mécanique. Sa démarche, globale et multicompétences, traite la défaillance depuis ses origines jusqu’à la mise en place de solutions concrètes. 1 000 nouveaux cas sont traités chaque année.

Des tiges de carottage plus résistantes

Pour forer dans des minerais abrasifs, suite à une étude de ses tiges de carottage par les experts du Cetim, Technidrill dispose d’une solution de durcissement mécanique par grenaillage prévenant l’apparition de fissures dans ces composants.

Lire l’article

Grâce à sa maîtrise de différents moyens d’analyse et de contrôle, le Cetim peut expertiser un matériau sous tous ses aspects et proposer des solutions pour résoudre les problèmes les plus complexes

Care and Maintenance of Bearings

Une publication intéressante chez SNR (NTN Corporation) qui présente les différents cas de défaillance pouvant affecter des roulements.

Pour accéder au document cliquez ici

Et si vous rencontrez un problème de défaillance de roulement n’hésitez pas à contacter les experts du Cetim.  En confiant votre expertise au Cetim, centre technique indépendant et neutre, vous êtes assuré d’une approche objective, compétente et factuelle.
Ses équipes dédiées pratiquent l’analyse des défaillance au quotidien et s’engagent sur des diagnostics.
Savoir pourquoi est son cœur de métier.
Savoir quoi faire est son atout, pour que vous tiriez de cet événement une nouvelle force de compétitivité !
Le Cetim est leader français en analyse de défaillances mécaniques, enrichi de son expérience de 30 ans, de 1000 nouveaux cas traités par an dans tous les domaines de la mécanique.

In vivo shell-like fractures of veneered-ZrO2 fixed dental prostheses

A non commum case study of failure analysis published in october 2014 in « Case Studies in Engineering Failure Analysis« .

Fractographic analyses are performed in two fixed dental prosthetic reconstructions made of ZrO2 frameworks covered by a veneering ceramic that fractured during function in the mouth. Internal thermal residual stresses and occlusal surface defects from localized contact overloading were found to precipitate the fracture in Case 1, whereas extreme occlusal surface damage from sliding chewing contact was determinant in the fracture of Case 2. The interface between the veneering ceramic and the ZrO2 framework was unaffected by the fractures.

Source : In vivo shell-like fractures of veneered-ZrO2 fixed dental prostheses

Grooving corrosion of seam welded oil pipelines

A paper published in « Case Studies in Engineering Failure Analysis« , october 2014.

24” pipeline carrying oil was failed in the form of longitudinal crack at the 6 O’clock position resulting in oil spill. The failed pipe was investigated to reveal the main cause of its failure. The procedure of investigation was built on studying the intact pipe, rupture area, parent material, and intact weld. Cracks were originated from weld defected sites, initiated by grooving corrosion, propagated by inertia at the normal designed pressure condition, and stopped when stress relief is attained.

Source : Grooving corrosion of seam welded oil pipelines

Failure analysis of interfering part of a steam turbine journal bearing

An article published in « Case Studies in Engineering Failure Analysis« , octobre 2014.

Journal bearings as so sensitive parts of steam turbines are very susceptible to failure through different mechanisms of wear, fatigue and crush during service conditions. Failure occurring through these mechanisms lead to turbine completely shut down as a result of interfering in working conditions of bearing different parts. In this paper, failed interfered part of a journal bearing related to a 320,000 kW steam turbine was examined. The studies were revealed that the bearing part loosing and inappropriate clearance can produce relative displacements under cyclic gradient loading. This condition was detrimental for the service life of turbine journal bearing via failure through fretting fatigue mechanism.

Read more

Failure analysis of re-bars during bending operations

Failure_analysis_of_Rebar

An article published in « Case Studies in Engineering Failure Analysis« , october 2014.

This  paper highlights failure investigation of a failed rebar during bending operations. From fractography and microstructural analysis it is confirmed that the rebar sample failed in brittle manner due to through harden martensitic structure and which indicates that there is some anomaly in water box resulting in these premature failures.

Read more

Abrasive Wear Failure Analysis of Tungsten Carbide Hard facing on Carbon Steel Blade

This content has been downloaded from IOPscience, Series: Materials Science and Engineering 165 (2017),

This study investigate the abrasive wear failure of tungsten carbide hardfacing on continuous digester (CD) blade (carbon steel) in an environment of sulphuric acid and ilmenite ore mixture. Comparison being made on the hardness, thickness and microstructural of the hardfacing between unworn and 3 months old worn blade on few locations around the blade. The cross sections of the blade revealed non-uniform coverage of the hardfacing on the blade for both worn and unworn blade. The edge of the blade has the least amount of hardfacing thickness which with time acts as the point of failure during the wear process. The hardness obtained from both the unworn and worn samples are around 25% lower from the hardfacing electrode manufacturer’s hardness specification. Microstructural micrograph analysis of the hardfacing reveale

Read more