Vintage-La rupture en service des assemblages vissés

Vintage assemblages vissesLes experts en analyse de défaillances du Cetim ont réalisé courant 1988 une étude statistique de 139 cas de ruptures d’assemblages vissés. Les résultats ont montré que pour les deux tiers des cas traités, 53 % des cas de rupture est dû à un phénomène de fissuration progressive et 47 % correspond à des ruptures brutales. Pour le tiers restant, plusieurs causes  conjuguées étaient à l’origine des défaillances.

telecharger le doc

 

Publicités

Metallurgical failure analysis of acetabular metal-backed screws

Sur ScienceDirect.com un cas concret d’analyse de défaillance de vis de fixation de cotyle rompues. C’est un article à paraître en septembre 2013 dans la revue Engineering Failure Analysis : Metallurgical failure analysis of acetabular metal-backed screws.

Ruptures prématurées : comment les éviter ?

Un article paru dans le numéro 218 de Cetim-Infos de juin 2012 fait le point sur la fragilisation par l’hydrogène des éléments de fixation.

Pour alléger les voitures et diminuer leur consommation, les constructeurs réduisent la masse des assemblages. Contrepartie : pour maintenir la sécurité, il faut augmenter la résistance mécanique des aciers. Problème : plus la résistance des aciers est élevée, plus les risques de fragilisation à l’hydrogène augmente. Des solutions existent !

L’ajout de chrome, de titane, de niobium ou de vanadium lors de l’élaboration de l’acier permet d’éviter la fragilisation par l’hydrogène.

Des études ont ainsi été menées avec le Cetim sur la fragilisation par l’hydrogène et l’analyse des causes de ruine des assemblages.