Ruptures prématurées : comment les éviter ?

Un article paru dans le numéro 218 de Cetim-Infos de juin 2012 fait le point sur la fragilisation par l’hydrogène des éléments de fixation.

Pour alléger les voitures et diminuer leur consommation, les constructeurs réduisent la masse des assemblages. Contrepartie : pour maintenir la sécurité, il faut augmenter la résistance mécanique des aciers. Problème : plus la résistance des aciers est élevée, plus les risques de fragilisation à l’hydrogène augmente. Des solutions existent !

L’ajout de chrome, de titane, de niobium ou de vanadium lors de l’élaboration de l’acier permet d’éviter la fragilisation par l’hydrogène.

Des études ont ainsi été menées avec le Cetim sur la fragilisation par l’hydrogène et l’analyse des causes de ruine des assemblages.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s