Technip – Exploitation en grande profondeur

L’exploitation des minerais en grande profondeur fait l’objet de beaucoup d’attentions. C’est le cas notamment du cuivre, du zinc, du plomb, etc., d’origine hydrothermale, gisant à proximité des dorsales océaniques, là où les plaques tectoniques se touchent par 1 000 à 2 000 mètres de profondeur. D’importants travaux de recherche sont actuellement en cours, en particulier au sein du consortium Fonasurf mené par Technip et ses partenaires DCNS et Comex. Dans ce cadre, Technip développe des technologies innovantes pour exploiter les amas sulfurés sous-marins. Ses ingénieurs ont en charge la conception de conduites flexibles pouvant résister à l’abrasion des minerais concassés lors de leur remontée du fond des océans. L’élaboration de tubes de différentes natures ont été soumis à des tests sur une boucle d’essai aux États-Unis. Est venu ensuite le temps de la caractérisation de l’usure des tubes confiée au Cetim. Un projet que le Centre suit avec Technip depuis plusieurs années, en particulier « pour ses compétences et ses moyens techniques de tout premier rang pour analyser l’endommagement des tubes et nous proposer des solutions viables économiquement », précise Johann Rongau, chef de projet chez Technip. Les analyses macroscopique, microscopique, la quantification des niveaux d’usure et la compréhension du mode d’endommagement ont permis à Technip de choisir la solution la plus performante techniquement et économiquement. Sponsorisée par Bpifrance, cette recherche sur les flexibles a remporté les phases 1 et 2 du concours mondial d’innovation (Innovation 2030). Tehnip se concentre désormais sur son industrialisation.

Source : Cetim Rapport annuel 2016, page 49

Publicités