Le Cetim traque les micro-fuites chez Total E&P Congo

Comment assurer la sécurité, tout en évitant le remplacement d’un échangeur thermique tubulaire de 37 tonnes fuyard, installé sur une barge à soixante kilomètres des côtes ? C’est la question que se sont posés les responsables techniques de Total E&P Congo, en charge de la barge pétrolière de N’Kossa, après avoir constaté une micro-fuite difficile à repérer par des méthodes traditionnelles. 

Les spécialistes du Cetim appelés à la rescousse ont utilisé un procédé innovant pour détecter cette micro-fuite.

Acceder article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s