Fragilisation par hydrogène d’un cupro-béryllium

nuzzle 3D printerNous rapportons ici un article de Engineering Systems, Inc., (ESI) au USA,  publié sur www.esi-website.com. L’article concerne l’analyse des causes de rupture intergranulaire de buses en cupro-béryllium C17200 équipant une imprimante 3D. Les buses se sont rompues en service à haute température (210-300°C).

Les résultats des analyses réalisées amènent à la conclusion qu’il s’agit d’un phénomène de rupture intergranulaire due à une fragilisation par hydrogène sur un alliage de cuivre riche en oxygène.

Ce type de fragilisation n’est pas courant, n’hésitez pas à contacter les experts défaillances du Cetim et ses partenaires.

Lire l’article dans son intégralité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s