Fragilisation par l’hydrogène des aciers

La fragilisation par l’hydrogène réduit la ductilité, souvent au point que les métaux se comportent comme des céramiques. Par ailleurs, la résistance à la fatigue et la ténacité sont également considérablement réduits. La rupture fragile se produit sans avertissement et peut être soit immédiate, dans les heures qui suivent la fabrication, ou après des années de service. Des ruptures par fragilisation par l’hydrogène ont même été observées dans certaines parties non assemblées de pièces en stock, un phénomène connu sous le nom “shelf popping”.

Bien que la fragilisation par l’hydrogène se produise dans de nombreux alliages métalliques, l’acier à haute résistance semble être le plus sensible.

Le blog « Failure-analysis.info » propose une vue d’ensemble (3 articles) sur fragilisation par l’hydrogène uniquement des aciers à haute résistance, bien que les détails du phénomène  puissent s’appliquer généralement à d’autres métaux sensibles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s