Analyser la fatigue des matériaux

Comme pour toute défaillance de pièces rompues, un ensemble d’outils analytiques et de techniques est utilisé pour identifier les ruptures de fatigue et leur origine. Il s’agit notamment de l’examen macroscopique, de l’étude métallographique de la microstructure, des essais de dureté, de l’analyse chimique, de l’analyse élémentaire par microsonde et de la microscopie électronique à balayage (MEB).

Le blog « failure-analysis.info » présente la démarche illustrée de nombreux clichés caractérisant les aspects microfractographiques génériques des cassures de fatigue.

On aura l’occasion dans les prochaines semaines de revenir sur ces différents aspects qui seront illustrés par des fiches d’étude de cas traités au Cetim.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s