Analyse de défaillance des fuites sur les tubes de titane dans les échangeurs de chaleur dans une centrale nucléaire

Les tubes de titane présentent généralement une résistance supérieure contre la corrosion électrochimique au milieu d’eau de mer grace à leur film passif TiO 2 . Cependant, la corrosion assistée par l »hydrogène (HAC) est en fait le talon d’Achille du  titane lorsque la température dépasse 70 ° C . Dans ce cas, des dégradations graves comme la perte d’épaisseur et les fuites ont été fréquemment détectées sur un grand nombre de tubes de titane exposés à l’environnement naturel dans l’eau de mer d’échangeurs de chaleur dans une centrale nucléaire,ce  qui a causé de graves problèmes de sécurité. Ce document est la partie1 de l’étude de l’analyse des défaillances, essentiellement en se concentrant sur ​​les aspects électrochimiques des causes de défaillance et de leurs comportements. 

Lire l’article : Analyse de défaillance des fuites sur les tubes de titane dans les échangeurs de chaleur dans une centrale nucléaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s