Mises en garde dans la mise en œuvre du test Kesternich

Le test Kesternich est utilisé dans l’industrie pour qualifier les revêtements de protection contre la corrosion. Cet essai normalisé consiste à soumettre les pièces revêtues à plusieurs cycles d’exposition à une atmosphère corrosive constituée de dioxyde de soufre et de vapeur d’eau, et à surveiller l’apparition d’un faciès de corrosion du métal de base.

La comparaison d’essais réalisés par divers laboratoires a permis de constater des dispersions dans les résultats du test Kesternich. L’objet de cette synthèse est de sensibiliser les utilisateurs aux causes de dispersion liées à la mise en œuvre du test.

Plusieurs facteurs ont ainsi une influence significative : la superficie géométrique et l’état de surface des pièces, la réactivité et le niveau de passivité des pièces ou des plaques de compensation. En revanche, la durée d’ouverture de l’enceinte, la pression atmosphérique et la température du local, le volume de l’eau, etc. n’ont pas d’influence notable. Des règles et des recommandations de mise en œuvre sont données pour fiabiliser la réponse à l’essai.

En savoir plus : Mises en garde dans la mise en œuvre du test normalisé 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s