Rupture d’un arbre de transmission de voiture de course

Le cas présenté est relatif à la rupture de fatigue d’un arbre de transmission de voiture de course rompu en fatigue sous sollicitations de torsion.

L’amorçage s’est produit sur une  gravure de marquage réalisée par micro-impacts. Une zone de rupture intergranulaire a été observée dans les tous premiers stades de la propagation.

L’interprétation qui donnée par les auteurs pour la zone de propagation intergranulaire me laisse circonspect !!!!!!!! Ils parlent de fragilité due à l’écrouissage provoqué par la gravure par impacts, mais la zone de propagation intergranulaire me semble bien trop profonde pour qu’elle corresponde à une mécaniquement affectée par l’écrouissage du à la gravure. Certes ce type de marquage est connu pour provoquer des contraintes résiduelles de tension et cela d’autant plus que le matériau est déjà traité à haute dureté.Mais ne pourrait-il pas s’agir d’un début de propagation en fatigue en stade I ?????? L’amorçage se serait produit sous de faibles variations d’amplitude de contrainte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s