La rupture en service des assemblages vissés

Les experts en analyse de défaillances du Cetim ont réalisé courant 1988 une étude statistique de 139 cas de ruptures d’assemblages vissés. Les résultats ont montré que pour les deux tiers des cas traités, 53 % des cas de rupture est dû à un phénomène de fissuration progressive et 47 % correspond à des ruptures brutales. Pour le tiers restant, plusieurs causes  conjuguées étaient à l’origine des défaillances.

Des dizaines de milliers de cas ont été traités ces quarante dernières années par le Cetim. Cette expérience fait du Centre une référence dans le domaine à même d’intervenir dans tous les secteurs d’activités. Avec aujourd’hui avec ses centres associés et partenaires, l’Institut technologique Cetim met un ensemble de compétences et de moyens au service des industriels et experts pour analyser, comprendre et proposer des solutions permettant d’éviter la reproduction de ces défaillances..

telecharger le doc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s